debat en ligne
Reportage-Média   Contact  
16 janvier 2019 - 00h14
 
 Accueil 
 
 Inscription 
 
 Zone membre 
 
 Débats 
 
 Fonctionnement 
 
 Règles 
   
 Débats en cours   Débats en préparation   Débats archivés   Débats suggérés   Suggérer un débat   Catégories 
Nom d'usager: Pas
encore inscrit?
Mot de passe:
 Entrer
Mot de passe ou
nom d'usager oublié?
SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK!
Débats en cours (1)
Débats en préparation (0)
Débats archivés (134)
Débats suggérés (0)
Suggérer un débat
Catégories (11)
Catégorie : Politique
Suite au résultat des élections fédérales, croyez vous que le Bloc québécois a toujours sa place sur le plan de la politique Fédérale?
Canada Début: 2011-05-03 10:00
Fin: 2011-06-03 23:00
Débat archivé
Mise en contexte:
Défait dans sa circonscription de Laurier-Sainte-Marie, le chef Gilles Duceppe a annoncé sa démission dans un discours devant des militants du Bloc québécois.

M. Duceppe a remercié les électeurs pour la confiance qu'ils lui ont accordée depuis plus de 20 ans. Il a également félicité les chefs des autres partis, rappelant que le chef néo-démocrate, Jack Layton, qui est le grand vainqueur au Québec, devra faire preuve de reconnaissance envers les Québécois.

Gilles Duceppe détenait la circonscription depuis 1990. Depuis sa première participation à une élection générale, en 1993, le Bloc avait toujours eu au moins 44 sièges. De 1997 à 2000, il a même formé l'opposition officielle alors que les libéraux de Jean Chrétien étaient au pouvoir.

Puisqu'il compte maintenant moins de 12 députés aux Communes, le Bloc québécois sera désormais privé de subventions et le temps mis à la disposition des députés pour intervenir en Chambre sera considérablement réduit.
   Les camps  Participants maximum par camp: 500 
   Oui, le Bloc a encore sa place, car les intérêts des Québecois doivent être défendus.  12 participants
 joindre ce camp
   Non, le discours du Bloc québécois ne passe plus.  8 participants
 joindre ce camp
   Indécis  Ouvert à tous les membres 
 Modérateur

 
   écrit par:   mobedk   Dernier message: 2011-06-12 19:41    1 réponse
Le Bloc n'a jamais eu sa place à Ottawa.
Après vingt ans, je ne vois toujours pas ce que la présence du Bloc a pu nous nous apporter comme québécois. Je ne me souviens pas avoir été d'accord une seule fois avec les idées défendues par Gilles Duceppe à la Chambre des Communes.

Toutes ses interventions ont été dans le sens de rapatrier plus de pouvoir d'Ottawa vers Québec. C'est à dire, remettre plus d'argent dans les mains d'une administration inefficace, corrompue et moribonde. Tout ces rapatriements de pouvoir n'ont servi qu'à grossir la fonction publique à Québec, une bureaucratie boulimique qui travaille constamment contre les intérêts des québécois.

Mobedk
 Voir toutes les réponses  Répondre  
   écrit par:   andray   Dernier message: 2011-05-27 19:32    0 réponse
Le Bloc a encore sa place
Le Bloc permet à tous les nationalistes québécois de continuer à être cohérents losque vient le temps de voter au fédéral.

Avant le Bloc, le reste du Canada nous posait souvent la question «What does Quebec want?» puisque nous votions pour un gouvernement souverainiste à Québec en même temps que nous votions pour un parti fédéraliste à Ottawa.

Grâce au Bloc, cette question ne se posait plus puisque le vote nationaliste était devenu cohérent. Mais depuis l'élection du 2 mai 2011, l'ambiguité est revenue puisque nous ne savons pas vraiment ce qu'ont pensé tous ces électeurs qui ont voté pour le NPD, un parti fédéraliste que nous savons être centralisateur, c'est à dire en forte opposition aux principales aspirations du Québec.

Bien sûr, le BQ ne fera pas l'indépendance. Mais son rôle est de défendre les intérêts du Québec pendant qu'il est encore dans le régime fédéral. N'oublions pas que nous payons tous des impôts et des taxes au fédéral et que nous y envoyons plus de 50 milliards$ à chaque année. Ca nous donne bien le droit d'y envoyer le Bloc pour dire ce qu'on pense.

Pensons-y bien, le plus beau changement serait celui de mettre fin à notre appartenance (et nous sommes bien les seuls à y croire) dans un ensemble canadien peu enclin à faire quelque concession que ce soit pour nous, pour le Québec. Le plus beau changement serait de devenir un pays.

Le résultat premier serait que nous n'aurons plus à élire des députés au parlement canadien. Donc, une élection en moins. Nous aurons un rapport d'impôt de moins à faire. Toutes nos entreprises pourront économiser le temps qu'elles prenaient pour remplir tous ces rapports et remises au fédéral. Pensez à toute la paperasse en moins.

Tous ces 50 milliards$ que nous envoyons au fédéral, sans savoir comment ils sont utilisés, resteront au Québec et seront utilisées pour améliorer notre régime de santé publique, notre système d'éducation, nos routes et pour remplir nos nouvelles obligations en tant que pays.

50 milliards$ qui restent dans nos poches, c'est bien mieux que 17 milliards de péréquation. Le fédéral fait semblant de nous faire la charité avec ce 17 milliards $, mais cet argent est pris dans le 50 milliards $ que nous y envoyons. C'est plutôt nous qui finançons le nucléaire et l'industrie automobile de l'Ontario ou les pétrolières de l'Alberta.

Notre premier ministre ou chef d'État pourra enfin rencontrer tous les chefs des autres pays sans que le fédéral ne lui mette des batons dans les roues comme il l'avait fait avec Lucien Bouchard. Bref, nous cesserons d'être isolés dans une province qui devient de plus en plus minoritaire, pour enfin avoir le droit d'être représentés sur toutes les tribunes internationnales. Nous serons enfin ouverts au monde.

Devenir un pays ne nous isole pas, comme le prétendent faussement tous ces fédéralistes qui ne savent plus quel argument utiliser. Devenir un pays, c'est prendre en main toutes nos responsabilités et participer enfin au concert des nations.

En attendant, le Bloc demeure pertinent.
 Voir toutes les réponses  Répondre  
   écrit par:   franz   Dernier message: 2011-05-09 16:05    1 réponse
Le discours du bloc ne passe plus.
Pourquoi ? Parce que la population a changé. Les électeurs ont changé. Dans l'ouest et le centre du pays, ça devient de plus en plus anglophone, conservateur (immigrés et d'origine). Dans le Québec, on ne veut plus des libéraux centralisateurs hypocrites et de leurs commandites. On ne veut plus des conservateurs centralisateurs brutaux. et anti-québécois.

Que nous reste-t-il ? Le bloc ? Le bloc est associé au Parti Québécois. Le Parti Québécois tente de faire l'indépendance depuis plus de 50 ans. Cette idée existait déjà en 1940 avec le Bloc populaire. Elle existait déjà depuis 1867. Le premier 1er ministre du Québec, un conservateur, Pierre-Olivier Chauveau a même jonglé avec l'idée d'indépendance pour le Québec.

La Nouvelle -Écosse et le Nouveau Brunswick voulaient quitter la confédération. C'était des provinces riches avant la confédération. Elles commerçaient avec les États-Unis. Quand on a éliminé le commerce nord-sud et que les douanes du Canada l'ont orienté est-ouest, ces provinces sont devenues déficitaires et elles sont devenues des provinces pauvres.

Alors pour qui voter au Québec ? Pour les libéraux ? Non ! Pour les conservateurs ? Faut-être drôlement ignorant de l'histoire, franchement " intéressé " à des avantages personnels, partisan aveugle ou inconscient pour voter bleu.. Il restait le Bloc pour défendre nos intérêts à Ottawa. Mais les anglo-québécois et les immigrants de plus en plus répugnent à cette idée. Et les québécois francophones sont divisés entre fédéralistes et indépendantistes. Même bon nombre de souverainistes désespèrent après cinquante ans d'efforts de ne jamais y réussir. Autant se rallier au NPD, qui est un parti fédéraliste qui semble se montrer favorable au Québec, même s'il n'en est rien dans les faits.

Pour le Québec, l'idée de souveraineté et le Parti Québécois sont en train de s'éteindre progressivement. Le parti lébéral et jean Charest, le valet d'Ottawa, de Power Corporation et de la haute finance, est rejeté sauf par les partisans et profiteurs ' teindus en rouge ". Mais il pourrait servir de bouche-trou dans le vacuum politique actuel même s'il est désastreux et dangereux pour l'économie du Québec et pour la moralité politique.

Comme personne n'en veut, seul un nouveau parti capable de canaliser le dégoût politique de la population et obtenir son vote pourrait changer le marasme politique actuel. Un NPD provincial de coalition, composé de personnages politiques compétents et appuyé par les syndicats et le NPD fédéral, pourrait faire une percée au provincial. en étant à la fois nationaliste et féderaliste, mais modérément.

La dernière élection nous prouve que la population québécoise recherche sa juste place dans la Canada, mais que les bleus et les rouges la lui ont toujours refusée.
 Voir toutes les réponses  Répondre  
   écrit par:   socrate   Dernier message: 2011-05-07 07:35    8 réponses
Fini le français ... ??
Je ne m'attarderai pas sur l'idée/façon de faire de M.Duceppe car, à mes yeux, sur toute la ligne soit, du début à la fin des élections il a manqué. Comme l'idée qu'il a donné sur le champs sa démission, sans laisser couler un brin d'eau dans la rivière a aussi été, à mes yeux, un autre manque de professionnalisme.

Maintenant, pour le bloc, oui nous devons le garder, oui il doit rester pour nous représenter car c'est sur, c'est quasi certain et ce, dans un avenir très rapproché, nous perdrons rapidement notre langue. Je pourrais partir sur d'autre chose mais c'est clair, juste la langue, déjà qu'elle dépérit de beaucoup dans le secteur de Montréal, entre autre, si ont ne fait rien, si le bloc ne nous représente plus, qui fera les démarches nécéssaires pour entretenir voir, garder notre belle langue .... ?

Ça me fait vraiment peur ......
 Voir toutes les réponses  Répondre  
   écrit par:   guylou   Dernier message: 2011-05-06 12:27    1 réponse
pas juste la langue qu'on va perdre,
Le Bloc était au fédéral le "chien de garde" de notre langue mais aussi de notre culture à nous les Québécois, à nos idées, à notre manière de voir les choses, à notre pacifisme. Ca ne prendra pas trop de temps que tout ceux qui voulaient du changement, ben ils vont en avoir du changement. Regardez bien les subventions pour la culture, les arts, le cinéma, les artistes, etc... vont fondrent assez rapidement. Les lois qui vont nous tomber dessus qui seront contre notre philosophie. L'avortement, les mariages guay, le registres des armes à feu, le financement des partis politique, les baisses d'impôts pour les géants (compagnies) et non pour le peuple qui fait grossir ces géants, et il y en a bien d'autres qu'on ne peut toute énumérer. Même Charest (même si je l'aime pas) va avoir plus de travail qu'il en a, il y a bien des choses que le Bloc faisait pour les Québécois donc par le fait même que Charest n'avait pas besoin de défendre pour le Québec. Ben avec tout ca, j'espère que les gens vont se réveiller comme du monde dans 4 ans. P.S. Il ne faudrait pas trop compter sur les oranges pour nous représenter, ils ne pensent pas comme les Québécois et n'ont jamais défendus les intérêts des Québécois dans quoi que ce soit et ce n'est pas aujourd'hui qu'ils vont commencer. Ils sont élus en opposition et c'est ce qu'ils voulaient. Les gens devraient savoir qu'on éli pas quelqu'un parce qu'il a une bonne gueule mais bien pour ce qu'il a à apporter. On verra bien ce qu'ils feront mais je n'ai pas grand espoir d'être représentée comme Québécoise. Ce sera peut-être le petit coup de pied au cul que ca prenait au souverainiste pour allumer, on verra bien. JE TIENS À REMERCIER MONSIEUR DUCEPE ET SON ÉQUIPE POUR NOUS AVOIR REPRÉSENTÉ TOUTE CES ANNÉES COMME UNE NATION TELLE QUE NOUS SOMMES. ET OUI LE BLOC A ENCORE SA PLACE AFIN DE DÉFENDRE NOS INTÉRÊTS.
 Voir toutes les réponses  Répondre  
   écrit par:   gaetan1949   Dernier message: 2011-05-03 15:39    0 réponse
Triste et inquiétant résultat
Les gens qui se posaient la question et pensaient que le Bloc n'était plus d'aucune utilité vont réaliser rapidement qu'il n'y avait que lui qui défendait les intérêts du Québec. Ils vont vite désenchanter lorsqu'il vont constater que le NPD n'a aucun pouvoir face au gouvernement majoritaire de Harper. Si le NPD il devient trop complaisant envers le Québec, il perdra alors tous ses députés dans les autres provinces.
 Voir toutes les réponses  Répondre  
 
 
Contactez-nous | Reportages & Articles

Réalisé par Informatique GT2000
Copyright© 2007, Debatenligne.com - Tous Droits Réservés.