debat en ligne
Reportage-Média   Contact  
29 novembre 2021 - 00h24
 
 Accueil 
 
 Inscription 
 
 Zone membre 
 
 Débats 
 
 Fonctionnement 
 
 Règles 
   
 Débats en cours   Débats en préparation   Débats archivés   Débats suggérés   Suggérer un débat   Catégories 
Nom d'usager: Pas
encore inscrit?
Mot de passe:
 Entrer
Mot de passe ou
nom d'usager oublié?
SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK!
Débats en cours (1)
Débats en préparation (0)
Débats archivés (134)
Débats suggérés (0)
Suggérer un débat
Catégories (11)
Que doit faire le gouvernement pour faire cesser ces manifestations contre la hausse des frais de scolarité et contre la loi 78?
Canada Début: 2012-05-30 13:15
Fin: 2012-06-30 00:00
Débat archivé
Mise en contexte:
La loi 78 prévoit une série de dispositions visant à s'assurer que l'enseignement sera effectivement dispensé et accessible lors de la reprise des cours.
La loi 78:
- oblige les directions des établissements et les enseignants à dispenser l'enseignement
- interdit aux syndicats, à leurs dirigeants et à leurs membres de participer à une action concertée visant à empêcher le personnel d'un établissement d'enseignement d'accomplir son travail
- interdit à quiconque d'entraver l'accès à l'enseignement et de manifester à moins de 50 m d'un établissement d'enseignement
- oblige les syndicats et les associations étudiantes à « prendre les moyens » pour que leurs membres respectent ces articles.

Aussi, la loi 78 oblige une personne, ou toute autre personne n'étant pas du gouvernement, un organisme ou un groupement qui organise une manifestation de 50 personnes ou plus qui se tiendra dans un lieu accessible au public doit, au moins huit heures avant le début de celle-ci, fournir par écrit au corps de police desservant le territoire où la manifestation aura lieu les renseignements suivants:
1- la date, l'heure, la durée, le lieu ainsi que, le cas échéant, l'itinéraire de la manifestation;
2- les moyens de transport utilisés à cette fin.
   Les camps  Participants maximum par camp: 500 
   Le gouvernement doit accepter les demandes des étudiants sans conditions  9 participants
 joindre ce camp
   Le gouvernement doit faire respecter les lois et obliger les étudiants à cesser toutes formes de manifestations  12 participants
 joindre ce camp
   Le gouvernement doit aller en élection  12 participants
 joindre ce camp
   Le gouvernement ne doit rien faire et attendre que le mouvement étudiant s'essoufle  0 participant
 joindre ce camp
   Indécis  Ouvert à tous les membres 
 Modérateur
Allez en mode flexible (regroupé par réponse) Retour aux Questions/Arguments 
Question / Argument
  
 
   écrit par:   andray  le 2012-06-03 00:59    2 réponses
Quelle est donc la juste part des étudiants?
On oublie que le plus important est que nos enfants puissent avoir accès à toute la scolarisation dont ils auront besoin pour satisfaire leurs rêves, leur curiosité et leurs ambitions. Ensuite, nous nous attendons à ce qu'ils prennent leurs études au sérieux, donc qu'ils étudient et qu'ils complètent leurs travaux scolaires, et qu'ils réussissent.

Leur demander de travailler pour payer des frais de scolarité comme ceux qu'on voit dans le reste du Canada et aux États-Unis, c'est les DISTRAIRE de la chose la plus importante qu'ils puissent faire à ce moment de leur vie, c'est-à-dire étudier et apprendre les bases fondamentales des métiers qu'ils seront appelés à exercer.

PRÉTENDRE que les étudiants doivent investir dans leur avenir en payant des frais de scolarité, c'est oublier que de nombreuses sphères d'études ne résulteront pas nécessairement dans de meilleurs salaires plus tard, mais ces études feront d'eux de meilleurs citoyens, mieux informés et plus susceptibles d'apporter une contribution éclairée à notre société. Je pense à la philosophie, aux études littéraires, à la théologie, aux sciences de la politique, aux études de type sociales, etc. Tous, des domaines où notre société serait perdante si plus personne n'avait les moyens de s'y intéresser.

Aussi, n'oublions pas que la plupart des étudiants doivent aussi se loger, se nourrir, s'habiller et se déplacer, particulièrement ceux qui viennent de l'extérieur de Montréal, de Québec ou des quelques autres villes universitaires. Exiger plus via l'augmentation de 1700$ et plus de frais de scolarité par session que le gouvernement Charest a décidé de leur imposer pourrait tout simplement en décourager quelques-uns. Et ceux qui finiront leurs études universitaires se retrouveront avec des dettes de plusieurs dizaines de milliers de dollars. Est-ce là l'avenir que nous souhaitons à nos enfants.

Notre société s'est construite et s'est développée par le travail de générations successives qui ont tout fait pour que leurs enfants aient un meilleur sort. Serons-nous la première génération d'adultes qui ne pense qu'à léguer une dette écrasante à ses propres enfants?
 Répondre  
   écrit par:   macazaman  le 2012-06-03 16:08    2 réponses
Chère andry,

À ce que je comprends de votre texte vous êtes pour les enfants ROI qui devrait tout obtenir ce qu'il veulent sans être obligé de faire d'efforts ! Demander aux étudiants de travailler pour connaître la v aleur de l'argent n'est pas une distraction mais un devoir. Tous et chacun de nous, qui avont accumulé un pécule, si petit soit-il, l'avons fait en travaillant. Le travail n,a jamais fait mourir personne ! En insistant pas pour que les étudiants gagne leurs vies ert partipe au frais de leurs études vous allez cultivé des parasites. Si c'est çà que vous voulez pour l'avenir du québec, vous vous mettez un doigt dans l'oeil.
Vous parlez d'une augmentation des frais de scolarité de 1 700.00 $ ? Mais vous ne vivez pas sur la même planet que nous ! Avant de clore les discussions, le montant proposé oar le Gouvernement n'était que de 100.00 $ la première année.
Vous terminez, à votre dernier paragraphe en disant que notre société s'est développé par le travail der générations successives alors laissez donc les enfant d'aujoud'hui faire de même.
 Répondre  
   écrit par:   andray  le 2012-06-04 19:16    0 réponse
La hausse initialement proposée par le gouvernement Charest était comme suit :

une hausse de 1625$ par année appliquée graduellement sur 5 ans
an 1 : 325$
an 2 : 325$ + 325$ = 650$
an 3 : 325$ + 325$ + 325$ = 975$
an 4 : 325$ + 325$ + 325$ + 325$ = 1300$
an 5 : 325$ + 325$ + 325$ + 325$ + 325$ = 1625$
par la suite, il y augmentation selon le coût de la vie.

Un étudiant qui commencerait ses études en 2016 paierait donc 1625$ de plus que ce que ca coute actuellement. Et cela pour chacune des années que dureraient ses études.

La dernière proposition du gouvernement étalait la hausse sur 7 ans :
an 1 : 100$
an 2 : 100$ + 254$ = 354$
an 3 : 100$ + 254$ + 254$ = 608$
an 4 : 100$ + 254$ + 254$ + 254$ = 862$
an 5 : 100$ + 254$ + 254$ + 254$ + 254$ = 1116$
an 6 : 100$ + 254$ + 254$ + 254$ + 254$ + 254$ = 1370$
an 7 : 100$ + 254$ + 254$ + 254$ + 254$ + 254$ + 254$ = 1624$
par la suite, il y augmentation selon le coût de la vie.

Un étudiant qui commencerait ses études en 2018 paierait donc 1624$ de plus que ce que ca coute actuellement. Et cela pour chacune des années que dureraient ses études.

C'est parce que la hausse n'est pas très élevée les 3 premières années que beaucoup d'étudiants ne se sentent pas concernés. Par contre, je trouve admirables ces étudiants qui se battent aujourd'hui pour que ceux qui vont les suivrent en 2016 et plus tard n'aient pas à subir cette hausse injustifiée.

Croyez-moi, les étudiants qui sont dans la rue ne sont pas des enfants-rois qui ont tout cuit dans la bouche. ils réalisent les injustices profondes de notre système et ils tentent de provoquer un changement pour le mieux. C'est à nous de nous réveiller et de voir se qui se passe vraiment. Et de voir que nous vivont dans un monde où la loi du plus fort est en train de s'installer.

Cher Macazaman, que diriez-vous si on augmentait vos taxes municipales de la même façon?

Les étudiants sont en train de nous dire que l'annulation des hausses se financerait juste par une meilleure gestion de nos universités.

Ce qui devrait vous révolter, c'est les milliards de $ perdus à cause de la corruption et du financement occulte de notre cher gouvernement Charest.
 Répondre  
   écrit par:   andray  le 2012-06-04 19:56    0 réponse
Cher Macazaman,
Je voudrais vous souligner que les étudiants commencent leurs études universitaires vers l'âge de 18-19 ans.
Jusqu'à cet âge-là, les études faites dans le réseau public sont gratuites pour les enfants, mais payées par nos impôts.

D'après votre raisonnement, les étudiants deviendraient des enfants-rois instantanément à l'âge de 18-19 ans tout simplement parce que nous leurs offririons des études universitaires gratuites ou au moins un gel au niveau actuel.

Si, à 18 ans, nos enfants ne connaissent pas déjà la valeur du travail et de l'effort, c'est à l'éducation faite par les parents qu'il faut s'en prendre.

Pour ma part, j'ai trois enfants maintenant d'âge adulte. Je connais les efforts et la discipline que je leur ai demandés. Je connais les efforts qu'ils ont mis dans la réussite de leurs études, à tous les niveaux.

Par contre, si nous avions pu, collectivement, les aider mieux, ils seraient arrivés moins endettés dans leur vie adulte et ils auraient pu la commencer plus sereinement.

C'est à l'âge adulte, après leurs études, que nos enfants continueront le développement de notre société et c'est à ce moment qu'ils seront en mesure de rembourser leur dette envers la société qui les aura aidés pendant leurs études.

Le discours actuel qui insinue que nos enfants vont devenir des enfants-rois si on ne les fait pas payer plus cher leurs études est absurde. S'ils sont déjà des enfants-rois aujoud'hui, ça n'a rien à voir avec les frais de scolarité.

Amicalement
 Répondre  
   écrit par:   macazaman  le 2012-06-18 13:58    2 réponses
Andray,

Vous ne ferai pas pleurer personne, allez dans les stationnements des Universités, voir les voitures que les étudiants possèdes de même que les cellulaires et autres gadget. Ouvrez-vous les yeux et vous comprendrez que les étudiants ne sont pas tous pauvres. Cessons de favoriser le parasitage et encourageons plutôt les étudiant à gagner ce qu'ils veulent en commençant par payer une part des coûts de scolarité.
 Répondre  
   écrit par:   andray  le 2012-06-19 11:05    0 réponse
On dirait que vous n'avez jamais étudié de votre vie. Pourtant, quand vous étiez étudiant au primaire puis au secondaire, étiez-vous un parasite? Je suis sûr que non, mais je suis sûr que dès que vous aviez fini vos devoirs, vous vous empressiez d'aller jouer dehors avec vos amis. C'est normal.

Pourquoi dire que les étudiants à l'université sont des parasites?

Est-ce que la future infirmière ou la ou le futur médecin, ingénieur ou comptable sur les bancs de l'université sont des parasites? Je vous défie d'aller suivre un de ces cours et de faire les travaux qu'on exige d'eux. C'est un travail difficile parfois, mais toujours très exigeant. Leur demander de travailler 10-20 heures de plus par semaine pour payer des frais de scolarité qui vont atteindre 3600$ par session dans 5 ans, c'est prendre le risque de les épuiser et de les voir échouer leurs études. Beaucoup d'étudiants sont déjà obligés de travailler pour payer les frais de scolarité actuels (1800$ env par session) plus le transport plus la nourriture plus le logement quand ils viennent de trop loin.

Finalement, dites-nous donc combien d'heures les étudiants doivent travailler par semaine pour ne pas être considérés comme des parasites. 50, 60, 70 heures?

Que feriez-vous, que ferait la société si les étudiants abandonnaient toutes ces professions pour aller travailler à la sortie du secondaire ou du cégep?
Nous aurions une société pas assez éduquée, tout simplement. Et nous serions tous perdants.

L'éducation de nos enfants, même jusqu'à l'université, c'est un service que nous nous rendons à nous-mêmes, parce que collectivement nous avons besoin de gens de métiers bien formés et bien éduqués.

Vivre en société, c'est comme travailler en équipe. Tous les rôles sont importants. Pour réussir, il faut aller chercher les meilleurs. Pour devenir les meilleurs, nos étudiants ont besoin de temps pour étudier et ça c'est un travail à temps complet.

En plus, vous jugez tous les milliers d'étudiants universitaires sur l'exemple d'une infime minorité. Ce n'est pas correct.

Quant à toutes ces autos dans les stationnements des universités, elles appartiennent autant à des professeurs et à des employés d'université qu'à des étudiants. C'est bien beau l'autobus et le métro, mais quand vous venez de Laval ou de la Rive-Sud, ca coûte 200$ par mois pour les deux passes que ca prend. C'est pourquoi beaucoup d'étudiants vont emprunter l'auto de leurs parents ou s'acheter une auto d'occasion, ce qui va leur coûter peut-être aussi cher que le transport en commun mais qui va leur donner plus de liberté.

Quand j'étais étudiant, j'avais une vieille moto achetée 35$ que j'avais retapée. Mais cela me permettait de rester tard à l'université et d'y faire tous mes travaux avant de retourner à la maison sur la Rive-Sud. Il n'y avait plus d'autobus à l'heure où je revenais.

Mais avant d'étudier à Montréal, je voulais suivre un cours spécialisé qui se donnait uniquement à l'université de Toronto. En plus de payer les frais de scolarité de l'université, il fallait que je me loge, que je me nourrisse et que je paie pour le transport en commun. Mes parents ne pouvaient pas m'aider, alors j'ai dû travailler 2 heures par soir pendant toutes mes études pour payer tout ca. Le résultat a été que, revenu à ma chambre, j'étais trop fatigué pour étudier et j'avais de la difficulté à faire mes travaux. De sorte que j'ai échoué la première année. L'université m'a permis de recommencer, mais j'ai encore échoué, étant dans les mêmes conditions. J'ai été obligé de revenir à Montréal et de me choisir une autre carrière. Ici, au moins, je n'avais pas à payer un logement.

Rassurez-vous, je ne veux pas vous faire pleurer. Après tous ces détours, j'occupe un emploi qui me satisfait pleinement. Mais j'ai appris que suivre des études universitaires, c'est sérieux.

J'ai aussi compris que c'est une bonne idée de maintenir les frais de scolarité le plus bas possible pour faire en sorte que le plus d'étudiants possible choisissent de faire des études universitaires.

Ne vous en faites pas, tous ces étudiants seront des travailleurs un jour et ils paieront à leur tour des impôts et des taxes. Et s'ils sont conscient du service que la société leur a rendu en leur permettant d'étudier, ils seront plus enclins à être aussi généreux avec les générations qui vont les suivre.

C'est ce genre de société que je préfère.

En passant, vous rappelez-vous du rapport Parent, écrit par les libéraux de Jean Lesage en 1966?

Il disait ce qui suit :«Il est nécessaire que chaque étudiant puisse poursuivre ses études jusqu'au niveau le plus avancé qu'il est capable d'atteindre, compte tenu de ses aptitudes et de ses succès scolaires.»

Ce rapport disait aussi que chacun a le droit à la meilleure éducation possible et qu'éventuellement il faudrait en arriver à ce que les études soient gratuites jusqu'au niveau universitaire. Les recommendations de ce rapport ont pu être appliquées jusqu'au niveau collégial et partiellement au niveau universitaire.

Ce n'est pas un hasard si les étudiants ont repris cet idéal. C'est une vieille promesse libérale qui avait et qui a encore plein de bon sens.
 Répondre  
   écrit par:   andray  le 2012-06-19 11:42    0 réponse
Cher Macazaman,

J'ajouterai qu'on s'en fout que les étudiants soient riches ou pauvres!

On a besoin du plus grand nombre possible d'étudiants qui soient capables de faire des études universitaires. Point à la ligne.

On manque de gens bien formés dans beaucoup de disciplines, à tel point qu'avoir suivi des études universitaires est un critère favorable pour accepter tout immigrant qui désire venir ici.

Encourageons plutôt nos étudiants à continuer leurs études quand ils en sont capables puis à travailler fort à étudier et à faire leurs travaux scolaires. S'ils réussissent, ils auront déjà mérité toute l'aide qu'on leur aura accordée.

N'oubliez pas qu'un étudiant qui obtient un diplôme universitaire obtient aussi, la plupart du temps, un emploi mieux rémunéré et qu'il paiera alors forcément plus d'impôt. C'est à ce moment qu'il commencera à payer sa dette à la société.

Amicalement
 Répondre  
 
 
Contactez-nous | Reportages & Articles

Réalisé par Informatique GT2000
Copyright© 2007, Debatenligne.com - Tous Droits Réservés.