debat en ligne
Reportage-Média   Contact  
13 December 2017 - 02h12
 
 Accueil 
 
 Inscription 
 
 Zone membre 
 
 Débats 
 
 Fonctionnement 
 
 Règles 
   
 Débats en cours   Débats en préparation   Débats archivés   Débats suggérés   Suggérer un débat   Catégories 
Nom d'usager: Pas
encore inscrit?
Mot de passe:
 Entrer
Mot de passe ou
nom d'usager oublié?
SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK!
Débats en cours (0)
Débats en préparation (0)
Débats archivés (134)
Débats suggérés (4)
Suggérer un débat
Catégories (11)
Grève dans la construction. D'après vous, que devrait faire le gouvernement pour metre fin à cette grève?
Canada Début: 2013-06-18 11:05
Fin: 2013-07-18 00:00
Débat archivé
Mise en contexte:
Depuis minuit le 16 juin 2013, les 175 000 travailleurs de la construction du Québec sont officiellement tombés en grève générale illimitée, paralysant ainsi tous les chantiers de la province. Une première depuis 1986.

Plusieurs centaines de travailleurs se sont retrouvés tôt le 18 juin au matin pour former des piquets de grève sur les chantiers majeurs, comme celui du CHUM, du CUSM

L'offre présentée par l'ACQ à l'Alliance «contenait des propositions sur le salaire, les primes, la formation, la conciliation travail-famille, les conditions de vie des travailleurs et sur les frais de déplacement, a indiqué l'Association. En contrepartie, elle demandait un avancement sur ses demandes révisées concernant la plage horaire, la récupération du temps pour intempéries, la mobilité, le temps et demi et les frais de déplacement.»

L'Alliance syndicale a rejeté samedi une offre monétaire qui prévoyait de réduire le temps double à temps et demi, jugeant cette offre «ridicule». Elle avait alors expliqué qu'elle ne retournerait pas à la table des négociations tant que l'instauration du temps et demi ne sera pas envisagée.
   Les camps  Participants maximum par camp: 500 
   Le gouvernement devrait accepté les demandes des syndicats.  5 participants
 joindre ce camp
   Le gouvernement devrait adopter une loi spéciale pour mettre fin à la grève.  4 participants
 joindre ce camp
   Le gouvernement ne devrait pas accepter les demandes des syndicats et attendre.  0 participant
 joindre ce camp
   Indécis  Ouvert à tous les membres 
 Modérateur
Allez en mode flexible (regroupé par réponse) Retour aux Questions/Arguments 
Question / Argument
  
 
   écrit par:   hawkfest  le 2013-06-18 21:12    1 réponse
Accepter la demande syndicale pour retourner à la table des négociations, mais avec de strictes conditions pour le surnuméraire
Les syndicats tiennent au temps double. C'est légitime, mais ià mon humble avis on devrait alors imposer des balises contre les ABUS : que le surnuméraire ne soit pas identifié selon l'heure à laquelle on travaille, mais plutôt selon le nombre d'heures travaillées durant la semaine considérée. Temps 1/2 jusq'à tel plafond d'heures travaillées, à partir duquel ce serait temps double.Ou tout autre formule qui permettrait de garder le contrôle et de limiter la magouille sur les heures supplémentaires.
 Répondre  
   écrit par:   franz  le 2013-06-21 17:55    0 réponse
Le gouvernement veut que ça se règle rapidement. Les québécois ne veulent pas que cela traîne pour ne pas y perdre des millions. Ils s'en sont fait trop voler par centaines de millions et même par milliards tel que révélé par le Commission Charbonneau.

Les syndiqués veulent aussi que ça se règle rapidement pour ne pas perdre trop de salaire trop longtemps. Plus de 50% sont forcés malgré eux de faire cette damnée grève.Tout ce que les travailleurs espèrent, c'est que le gouvernement tranche la question sans la laisser pourrir indéfiniment. Ils attendent la loi spéciale en toute hâte pour que ça finisse au plus sacrant.

Il n'y a que les négociateurs syndicaux qui font le plein de CA$H durant ces négociations et qui en décuplent leurs salaires normaux, à les faire traîner pour ensuite se péter les bretelles d'avoir obtenu quelques brindilles de plus. Il faut bien qu'ils justifient devant les travailleurs les salaires exhorbitants qu'ils recoivent pour pouvoir être réélus et continuer à se bourrer les poches de salaires, et de primes en tous genres.

Ce qui se passe actuellement ressemble étrangement au hold-up effectué par les représentants syndicaux lors de la construction du stade olympique en 1976. Si on y ajoute les partisans politiques bien placés par les libéraux aux postes syndicaux-clés, on se rend compte qu'on pourrait se faire vider les poches une 2e fois.
 Répondre  
 
 
Contactez-nous | Reportages & Articles

Réalisé par Informatique GT2000
Copyright© 2007, Debatenligne.com - Tous Droits Réservés.